Notre histoire

Au printemps 1939, Monsieur Benoît Brouillette et son épouse, Louise, s’enquièrent des procédures à suivre pour mener leur projet à terme : ouvrir un collège d’enseignement français pour jeunes filles. En septembre 1939, a lieu la première rentrée scolaire au Collège Marie de France, au 3666, rue Sainte-Famille. C’est Madame Brouillette elle-même, assistée de son époux et de quelques professeurs, qui fera la classe à une douzaine de jeunes filles.

En 1946, le collège emménage au 4635, Chemin Queen-Mary, son adresse actuelle.Durant les années 50, diverses constructions ont lieu au collège: salles de classes, cafétéria, gymnase, laboratoires doivent être ajoutés pour faire place à un nombre croissant d’élèves. En 1971, le collège devient mixte, les garçons pouvant enfin y accéder. En 1984, une campagne de financement est lancée en faveur de l’école primaire, laquelle est inaugurée en août 1986. Les bâtiments sont alors à l’image de ceux que nous connaissons aujourd’hui.

En novembre 2004, le Collège Marie de France ne cessant de s’ouvrir sur le monde, devient le Collège International Marie de France. Reconnu pour l’excellence de ses programmes à pédagogie française, pour son approche globale de l’apprentissage et pour la rigueur avec laquelle l’enseignement y est dispensé, cet établissement accueille alors 1800 élèves appartenant à quelques 70 nationalités différentes. Les résultats de ses étudiants constituent sa meilleure preuve de qualité. Son succès est tel qu’il doit même agrandir sans cesse ses locaux.

Le 1er mai 2006 inaugure la nouvelle extension (salle polyvalente, CDI, etc.). En 2009, les 70 ans du Collège sont soulignés par un spectacle retraçant l’histoire du collège. En 2011, le foyer des lycéens est remis au goût du jour. En 2013, la cafétéria subit une cure de rajeunissement et en 2013, le Collège inaugure ses nouveaux laboratoires de sciences.

Au cours de l’année scolaire 2014-2015, le Collège International Marie de France célèbrera ses 75 années d’existence. Déjà !… Pourquoi cette impression ?… C’est que, tout simplement, face à la passion qui a toujours su animer le CiMF, le temps a eu fort à faire pour trouver de quoi imposer sa marque…

Anciens élèves

Témoignage de Madame Jacqueline Mankiewicz Smith (ancienne élève)

« Quand je pense à Marie de France :

1946 – C’est l’entrée au vestiaire : les jambières rouges incrustées de neige, remplissant la pièce d’une chaude humidité. C’est l’étonnement de me voir offrir pendant la récré un petit carton de lait – pas juste de lait mais de lait au chocolat !… J’étais nouvellement arrivée de Chine. Tout était différent, merveilleux mais aussi un peu angoissant… Surtout : comment retrouver ma classe dans ce labyrinthe de couloirs ?… L’école venait d’ouvrir ses portes mais c’était alors dans une autre maison, plus petite. À la fin de la journée, Madame Brouillette, la Directrice, lavait elle-même les planchers.

1950 – Je me souviens du premier jour, dans notre collège cette fois… Je revois Madame d’Alverny entrer dans la grande salle où toute l’école se réunissait chaque matin. Son ton calme, en même temps que solennel, m’apaisait. (Il faut dire que c’était une période mouvementée dans ma vie car Maman venait de partir en cure au sanatorium pour la tuberculose qu’elle avait contractée dans son travail.)

Hélène d’Alverny allait jouer un grand rôle pendant toute cette période de l’absence de Maman car elle et moi rentrions ensemble de l’école, partageant, lors de grandes occasions, un Popsicle orange (5 cents.) Je faisais parfois escale chez elle pour le goûter, à l’occasion duquel nous tentions de reproduire des recettes de «La Semaine de Suzette» ; un certain bonbon miel et citron, bien allongé de beurre, fut l’une de nos rares réussites !…

Plus tard, Lilian Wilker est venue nous rejoindre ; je crois qu’á partir de ce moment notre classe fut complète. Nous étions une classe de quatorze élèves, très chouchoutées au fond, même si nous ne nous en rendions pas compte à l’époque – beaucoup d’entre nous étant trop occupées à envier les grandes et leurs privilèges !…

Nous étions sérieuses ; ainsi, les classes se poursuivaient même si la tempête rugissait à l’extérieur. Vous souvenez-vous de Mademoiselle Dussaigne, appuyant sa main contre une paroi du mur qui fléchissait sous les effets du vent ?… Et des récrés passées dans la cour de l’école à revoir ensemble les dates pour les examens d’histoire car personne ne voulait la décevoir ?… (Nous avions compris qu’elle comptait sur nous pour que nous apprenions par nous-mêmes les dates des faits historiques afin qu’elle puisse mieux se concentrer en classe sur les artistes, peintres, comédiens et écrivains qui marquèrent leur époque !)

Toutefois, notre sérieux avait aussi ses limites !… Je me rappelle ainsi d’une certaine retenue passée tout un samedi matin au Collège «pour cause d’indiscipline » ; toute la classe fut sommée, ce jour-là, d’écrire une dissertation sur «L’importance de la… discipline» !…

«Cartes de discipline», fous rires, patinage à col ouvert au beau milieu de l’hiver, tout cela se mêle dans un délicieux bain de nostalgie…

Ici, à Toronto, j’ai la chance d’avoir pu retrouver notre camarade de classe et boute-en-train, Lilian Wilker ; ce qui nous permet, trente ans après, de pouvoir partager nos souvenirs de Marie de France. Mais ce ne sont pas que les souvenirs que nous partageons ; c’est aussi une certaine façon de voir la vie, de vouloir explorer, de chercher à mieux comprendre, de rechercher la rigueur dans l’expression de nos pensées – n’oublions pas, chère Pierrette Tournier : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement» ! – et de mener à bien tout travail que nous entreprenons.

Tout cela est vrai, tout autant que la fidélité dans l’amitié!…

Quelques Anciennes et Anciens Elèves du CiMF devenus Reconnus

  • Dominique Anglade – Ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et Ministre Responsable de la Stratégie Numérique.
  • Emmanuelle Béart – actrice.
  • Maxime Bertrand – Journaliste Radio-Canada.
  • Nathalie Choquette – Chanteuse d’Opéra.
  • Henri Darmon – Mathématicien (Université Mc Gill).
  • Hélène Desmarais – Présidente du conseil et Chef de la direction du Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal
  • Thomas Hellman – Chanteur
  • Florence Koriaty (Florence K) – Chanteuse
  • Joëlle Lescop -Pédiatre et ex-secrétaire générale de l’ordre des médecins.
  • Macha Limonchik – actrice.
  • Marie-Claude Lortie – Journaliste La Presse
  • Marie Malavoy – Ministre de l’Éducation, du loisir et du sport de septembre 2012 à mars 2013
  • Odile Marcotte – Directrice adjointe du centre de recherches mathématiques de Andréanne Morin, trois fois olympienne et médaillée d’argent en aviron.
  • Pascale Nadeau – Journaliste Radio-Canada.
  • Nathalie Petrowski – Journaliste La Presse.
  • Anne-Marie Trahan – Juge retraitée à la cour supérieure du Québec. l’Université de Montréal.
  • Kathleen Weil – Députée de Notre-Dame-de-Grâce et Ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.